Rien ne peut avoir ma peau, Thomas ! Il n'y a que moi qui puisse avoir ma peau…

QUE MOI !

Un soir, Thomas Schaeller, jeune trentenaire branché et gérant d’une boutique de baskets de luxe, s’adjoint les services de Bassem, étudiant franco-libanais féru de musique électronique et prostitué occasionnel. Si Thomas devient rapidement accro aux « talents » du charismatique et peu loquace Bassem, la vie de ce dernier se voit bientôt bouleversée, le poussant à s’ouvrir à Thomas. De crépuscule en crépuscule, au cœur d’un huis clos percutant qui les mènera de Strasbourg à Berlin, les deux hommes vont apprendre à s’apprivoiser…

 

 


Broché 133 x 203 mm

164 pages

Octobre 2015

15€



Revue de presse

" Bleu de fosse est un court roman qui se compose non de chapitres mais de crépuscules. Et déjà là, j’ai trouvé ça beau. L’histoire de ces deux hommes est narrée avec beaucoup de force : la plume est précise, la cadence du récit très juste. Les images et les émotions sont fortes, voire violentes. Un roman qui mêle, la vie, le sexe, l’amour. Parfois furieusement. Un texte qui prend aux tripes." Milletunefrasques.fr, décembre 2015

"Thierry Desaules signe un roman percutant, profond et sensuel, rythmé par une bande-son électrique (...) Si le Bleu est la couleur de la nuit amoureuse, le noir n'est jamais loin..." Le Bonbon Nuit Magazine, Décembre 2015

"Dès les premières lignes, les mots de Thierry Desaules, sont sans appel ni recours, comme les flèches empoisonnées de Saint Sébastien" La lucarne, décembre 2015

"Inquiétant comme le récit d'un bad trip!" Amélie Nothomb, écrivain

"Au début surpris par le sujet et la liberté du ton, puis la belle écriture et la précision du décor font mouche. on s'attache aux personnages sur les chemins du "gai désespoir " si chers à Duras." Claude-Alain Planchon, écrivain.

"Ce livre est avant tout un livre d'auteur bien avant d'en être un "de genre". Le style d'une musicalité réussie et la classe du récit sont délicieusement jouissifs. L'auteur débarrasse ses personnages de toute tendance manichéenne et les rend ainsi réalistes, touchants par ce qu'ils sont respectivement comme par le lien qui les unit. Je n'en dis forcément pas davantage si ce n'est que la promenade historico-culturelle dans Berlin, juste et sans étalage ostentatoire, s'intègre parfaitement à la fiction romanesque. Tout ceci n'est certes que mon avis, alors, si ce n'est déjà fait, faites-vous le vôtre car ce roman le mérite largement" Noël Mattei, auteur-compositeur-écrivain


Thierry Desaules vit à Strasbourg. Il est l’auteur du Ventre, un premier roman vénéneux paru en 2006 aux éditions Bonobo et salué par la presse gay.
Le grand public le découvre en 2009 avec Indochine, L’ombre des Mots, une biographie du plus célèbre groupe français, cautionnée par Nicola Sirkis et vendue à plusieurs milliers d’exemplaires. Suivront, toujours aux Éditions Alphée, Placebo, Rock sur Ordonnance et The Cure, Les Symphonies Névrotiques, deux biographies de référence auxquelles ont participé, entre autres, Virginie Despentes, Ann Scott, Jane Birkin et le collectif éléctro Rinôcérôs.