Les Ateliers de Dame Alix - 6 tomes - Jocelyne Godard

Les Ateliers de Dame Alix font revivre ces femmes dont François 1er n’a pu se passer !

Louise d’Angoulême, Marguerite de Navarre, Claude de France, Françoise de Chateaubriand, Anne d’Étampes, Éléonore d’Autriche, Diane de Poitiers et même la lissière Dame Alix et ses filles…


Tome 1 - Les broderies de la cour

1500. En ce début de Renaissance, dans l’atelier de broderie de la reine Anne, la jeune Alix rêve de devenir lissière pour tisser les tentures de la Cour. Sa rencontre avec Jacquou, que maître Coëtivy a formé dans l’art de la haute-lisse, sera décisive. Mais bien des années devront s’écouler avant qu’ils ne réalisent ensemble le projet d’ouvrir leur propre atelier pour tisser les merveilles qui ornent les châteaux des rois et des seigneurs.

Annexée à la France, la Bretagne est en paix, mais pour épouser Anne de Bretagne, veuve du roi Charles VIII, Louis d’Orléans devenu Louis XII roi de France, doit répudier son épouse la douce Jeanne.

 

Ayant épousé secrètement Jacquou dont elle est séparée, Alix se retrouve sur les routes croisant des personnages qu’elle côtoiera souvent avant qu’elle ne devienne lissière : la duchesse Louise d’Angoulême, persuadée que son fils François sera un jour roi de France, Constance, courtisane qui n’aspire qu’à vivre libre et indépendante, Florine qui fuit l’homme qu’on veut lui faire épouser, dame Bertrande qui ne connaît point tout à fait son époux, le maître Coëtivy.


Tome 2 - Les vierges du Vatican

Revenu de Rome où il a rencontré son oncle, cardinal au Vatican, Jacquou rapporte des portraits de vierges dessinés par d’illustres peintres italiens qui permettront de compléter la réalisation des tentures historiées. Les ateliers de haute-lisse prospèrent. Louise d’Angoulême et sa fille Marguerite, passionnées par les somptueuses tapisseries relatant une histoire souvent tirée de la Bible leur passent des commandes.

Pendant ce temps, le roi Louis XII, craignant de ne jamais avoir d’héritier mâle, fait venir à la Cour d’Amboise Louise d’Angoulême et ses deux enfants, Marguerite et François, héritier présomptif de la couronne.

 

Hélas, c’est la grande peste qui dévaste la France. Veuve, Alix doit poursuivre son travail, mais les lissiers du Val de Loire l’empêchent de signer ses œuvres, la menacent en permanence et cherchent à la compromettre. Elle doit impérativement préparer son chef-d’œuvre et obtenir sa licence qui lui donnera le droit de commercialiser ses propres productions. Mais ses détracteurs s’acharnent. Arrêtée et mise en prison, elle est sauvée par un moine, mais un incendie dont elle ignore l’auteur a détruit ses ateliers.


Tome 3 - Les rencontres de Rome

 

Dame Alix doit mener seule ses combats. Partie à Florence, puis à Rome pour connaître le secret du célèbre tissage au fil d’or et l’intégrer dans les motifs du chef-d’œuvre qu’elle prépare, Alix fait la rencontre des grands peintres italiens dont Raphaël qui, plus tard, dessinera des grotesques, un art antique oublié et redécouvert récemment, pour orner ses tentures.

Son chef-d’œuvre achevé, Alix part à Bruges pour le présenter aux membres de la Guilde. Accusée d’avoir copié le thème qu’elle a choisi, elle est soutenue par l’oncle de feu son époux, cardinal au Vatican, et le banquier Alessandro van de Veere dont elle devient la maîtresse. Sa précieuse licence en mains, elle revient dans ses ateliers reconstruits en son absence.

Enfin, reconnue maître-lissière, elle peut créer ses propres productions et même aider à l’exécution des grandes tentures royales comme celles d’Auguste et la Sibylle et David et Bethsabée. Ses ateliers tournent et ses voyages à Rome et à Florence favorisent ses grands travaux.

Durant ce temps, Louis XII qui mène avec acharnement les guerres italiennes se bat à Bologne où se trouve Alessandro qu’Alix va rejoindre.


Tome 4 - Le temps des galanteries

 

Dans les ateliers d’Alix, les commandes affluent. Très différentes, ses deux filles suivront une route opposée. L’une sera lissière comme sa mère, l’autre, préférant la facilité, les hommages, les plaisirs et la galanterie des jeunes seigneurs, choisira de vivre à la Cour.

 

Alix se rend dans les ateliers de haute-lisse situés sur le domaine du seigneur Charles d’Amboise qui a repris la construction de son château de Chaumont. Séduite par la célèbre série de La Vie Seigneuriale, dont les sept tentures sont éblouissantes de scènes galantes, elle accepte de prendre en charge la dernière restée inachevée.

 

La vie de Cour mène bon train ! La reine Anne est morte sans laisser d’héritier mâle et Louis XII parle de se remarier avec la très jeune Marie d’Angleterre sous les yeux éplorés de Louise d’Angoulême qui voit s’éloigner l’éventuelle succession royale de son fils.

Mais avec l’Angleterre, les choses se gâtent. Le mariage du roi de France est annulé et l’héritier mâle qu’espère toujours Louis XII se fait encore attendre. Il n’a qu’une fille, Claude de France, que François épousera pour monter plus tard sur le trône.


Tome 5 - Echec et Gloire

 

Après le triomphe de Marignan, c’est la défaite de Pavie. Prisonnier de Charles Quint en Espagne, le roi François 1er doit laisser ses deux fils en otage. Le plus âgé se rebelle et le plus jeune prend peur. Aucune alternative n’est possible et les deux enfants sont faits prisonniers.

Sollicitée par Louise d’Angoulême pour payer une partie de la rançon que réclame Charles Quint afin de libérer François 1er, Alix participe au financement en cédant ses plus belles tapisseries, car Charles Quint, grand amateur d’art, détient la plus belle collection de tableaux et tentures des Cours d’Europe.

À Lyon, où se regroupent les grands artistes, Alix fait la connaissance de Properzia de Rossi, femme sculpteur qui a signé de grandes œuvres exposées à Bologne. Une étrange amitié se noue entre les deux femmes, toutes deux nourries des fruits de la Renaissance.

Properzia qui peut s’attribuer les mérites de ses brillantes et célèbres sculptures forgera l’esprit d’Alix en la poussant vers les innovations artistiques qui feront d’elle la grande lissière qu’elle a toujours voulu être.


Tome 6 - Les Triomphes

La Renaissance flamboie ! C’est l’époque des grands triomphes transposés sur les tentures : les châteaux, les grandes chasses, les invitations à la Cour, les voyages, toutes les scènes qui représentent la grandeur du roi de France. Les tableaux des peintres n’offrent plus les mêmes visages. Attitudes, gestuelles et postures ne sont plus celles du lointain Moyen-Âge. Les portraits des vierges, des sibylles, des muses, courtisanes et dames de Cour évoluent avec charme, sensualité et grâce. Alix s’en inspire. Tout y contribue, les toiles des grands maîtres, la conception des sculptures, la structure des tissages.

Les arts, la mode, la musique, les plaisirs, les lectures s’ouvrent sur un autre monde. Alix et ses filles sont invitées à suivre la Cour du roi François 1er qui se propulse à travers la France. Sur les routes, c’est un interminable déploiement de splendeurs : mobilier, vaisselle d’or, habits d’apparats, tableaux de maître, bibliothèques et, bien sûr, les inséparables tapisseries royales.

Les ateliers de dame Alix sont prospères. Rien ne la décourage. L’enthousiasme la guide et la porte au plus haut de ce qu’elle sait faire.


L'Intégrale

Les Ateliers de Dame Alix font revivre ces femmes dont François 1er n’a pu se passer ! Louise d’Angoulême, Marguerite de Navarre, Claude de France, Françoise de Chateaubriand, Anne d’Étampes, Éléonore d’Autriche, Diane de Poitiers et même la lissière Dame Alix et ses filles...

 

 1500. En ce début de Renaissance, dans l’atelier de broderie de la reine Anne, la jeune Alix rêve de devenir lissière pour tisser les tentures de la Cour. Sa rencontre avec Jacquou, que maître Coëtivy a formé dans l’art de la haute-lisse, sera décisive. Mais bien des années devront s’écouler avant qu’ils ne réalisent ensemble le projet d’ouvrir leur propre atelier pour tisser les merveilles qui ornent les châteaux des rois et des seigneurs.

Annexée à la France, la Bretagne est en paix, mais pour épouser Anne de Bretagne, veuve du roi Charles VIII, Louis d’Orléans devenu Louis XII roi de France doit répudier son épouse la douce Jeanne.

Ayant épousé secrètement Jacquou dont elle est séparée, Alix se retrouve sur les routes croisant des personnages qu’elle côtoiera souvent avant qu’elle ne devienne lissière : la duchesse Louise d’Angoulême, persuadée que son fils François sera un jour roi de France, Constance, courtisane qui n’aspire qu’à vivre libre et indépendante, Florine qui fuit l’homme qu’on veut lui faire épouser, dame Bertrande qui ne connaît point tout à fait son époux, le maître Coëtivy.

Découvrez ici l'intégrale des 6 tomes de la saga.


Mini-interview pour en savoir plus sur le roman !

Dis-nous tout, comment t'es venue l'idée de ton roman ?

Ce fut l’envie d’écrire une nouvelle saga sur l’époque de la Renaissance après celle de l’Égypte Ancienne « Les Thébaines » et celle du Moyen-Âge « Lys en Val de Loire ».

 

Tu peux nous décrire ta scène préférée ? Sans trop en dire, pour le suspense bien sûr !

Les scènes qui se jouent avec les grands peintres de la Renaissance.

 

As-tu un livre ou un auteur de référence qui t'a inspiré à construire cette histoire ?

 La grande romancière historique Juliette Benzoni.

 

Quels sont la plus belle qualité et le plus grand défaut de ton personnage principal ?

Son courage et sa détermination qui entraînent parfois un entêtement trop poussé.

 

Si tu devais donner trois mots pour définir ton style littéraire, ce serait… ?

La fiction du roman mêlée à l’authenticité de l’Histoire.

 

Le pitch en une phrase, pour convaincre les lecteurs et lectrices qui hésiteraient ?

Mettre en valeur les Arts de la Renaissance à travers l’histoire des Grandes Tentures Royales de la Renaissance.


 

FRAIS  DE  PORT  

GRATUITS

à partir de 50€ d'achat !