À Tanger, au détour d’une ruelle sombre, alors que la lune cède le ciel au soleil, deux destins s’entrecroisent. Celui de Choumicha, une enfant marocaine, née dans un village perdu, vendue comme esclave par ses parents, et qui malgré son jeune âge a vécu une odyssée de malheurs. Celui de Michel Charme, un écrivain et artiste-peintre français qui a fui Paris pour protéger son âme, a débarqué au Maroc pour retrouver sa verve et qui vient d’être sauvé du suicide par son chat. De leur relation naîtront une immense amitié et des œuvres dont l’enfant est l’artiste et l’adulte l’artisan.

 

Dans ce roman, à la fois conte philosophique et cruelle peinture de la société marocaine et de son rapport aux anciens colonisateurs, Mo Chaoui remet au goût du jour, à travers une histoire poignante servie par une écriture d’une force incroyable, le thème de l’homme-enfant pour rappeler aux écrivains la nécessité de garder leur âme enfantine s’ils veulent réapprendre le langage du cœur, redécouvrir l’éblouissement des sens, échapper au formatage de l’esprit.



Né à Tanger en décembre 1964, Mo CHAOUI coule des jours heureux dans la ville du détroit où il obtient son Baccalauréat en 1984.

Il s’inscrit à la faculté des lettres et des sciences humaines de Tétouan, et obtient sa Licence ès Lettres françaises en 1988. La même année, il part en France et s’inscrit à l’Université Charles de Gaulle (Lille 3) où il soutient son DEA en 1989, puis sa thèse de doctorat en 1994.  Le parcours français est instructif à plus d’un titre, car Mo Chaoui trouve en France le lieu et l’atmosphère pour s’adonner à sa véritable passion, l’écriture. 

En 1994, il rentre au Maroc pour enseigner à la faculté des Lettres et des Sciences humaines d’Oujda. Il met à profit les six années qu’il passe dans la ville de l’Oriental pour préparer et soutenir sa thèse d’État qu’il obtient en 2000. Depuis, il est enseignant-chercheur à la faculté des lettres et des sciences humaines de Tétouan et mène parallèlement une vie d’écrivain. Il a déjà publié un recueil de poésie Refermez la nuit (2007), deux romans Permettez-moi madame de vous répudier (2008) et à mes amours tordues (2010), des chroniques satiriques Moi, Ramsès le chat… (2012) et un recueil de nouvelles Les Chrysanthèmes du désert (2014).