Emma Watson retourne vivre parmi les siens dans le Surrey après plusieurs années passées chez une tante fortunée. Rédigé en 1804, ce roman inachevé, au même titre que Sanditon, rassemble tous les thèmes qui feront le succès de Jane Austen.

 

Pour être raffinée, la langue de Jane Austen n'est ni lourde ni guindée. Jean-Yves Cotté.

 

Jane Austen est une femme de lettres anglaise. Elle fait partie d'une fratrie de huit enfants. Son père, George Austen, est pasteur ; sa mère, Cassandra Austen (née Leigh), compte parmi ses ancêtres sir Thomas Leigh, qui fut lord-maire sous le règne de la reine Elisabeth. Les revenus de la famille Austen sont modestes mais confortables. En 1782, Jane et Cassandra, sa sœur, sont envoyées à l'école à Oxford, puis à Southampton et à l'Abbey School de Reading. Après une éducation brève, qu'elle complète grâce à la bibliothèque paternelle et aux conversations familiales, Jane commence à écrire. Elle va travailler avec acharnement (pratiquement jusqu'à sa fin), malgré une relation amoureuse douloureuse, la mort de son père et la maladie, dont elle va mourir à quarante-deux ans. Parmi les romans de Jane Austen, on peut citer : "Raison et Sentiments" (1811), "Orgueil et Préjugés" (1813), "Mansfield Park" (1814), "Emma" (1815), "Northanger Abbey" (1818) et "Persuasion" (1818).